h1

Êtes-vous agile ou fragile?

4 février 2010

Voilà une question très pertinente et actuelle. Nous sommes confrontés à des changements de plus en plus complexes et qui évoluent à une vitesse exponentielle. Et si la tendance se maintient, le rythme s’accélérera encore. Nous baignons dans un univers où le futur ressemble de moins en mois au passé et qui risque de bousculer nos croyances profondes.

Que pouvons-nous faire dans ce contexte? On peut nier cette nouvelle réalité, se dire que cela ne peut continuer comme ça, attendre que cela passe, laisser aller les choses ou encore nourrir la croyance que nous avons encore le temps en se promettant de réagir le moment venu. On peut aussi décider d’être proactif et de se doter de stratégies plus adaptées.

Nous contrôlons de moins en moins les changements, mais nous avons plein pouvoir sur notre réponse et sur nos stratégies d’adaptation. Dans ce contexte de changement, la règle de survie devient : s’adapter rapidement aux changements avec souplesse. Ainsi, exercer et développer notre « agilité au changement » devient un enjeu majeur, voire incontournable… une réponse d’adaptation.

Suivre le rythme ne signifie pas faire plus, mais plutôt penser et faire différemment en profitant davantage des ressources existantes et en tirant profit de l’intelligence collective. C’est ce à quoi nous convie entre autres l’expérience-employé. L’agilité au changement doit se vivre à tous les niveaux de l’entreprise : individuel, équipes de travail, organisationnel et implique toutes les parties prenantes.

Pour vous illustrer l’agilité au changement, j’emprunte la formule développée par trois auteurs et consultants chez Secor : Sausserau, Roussin, Zimmer dans leur livre Quand le cirque inspire l’entreprise… Circus Company, livre que je recommande fortement pour qui veut réfléchir sur les changements à venir et  penser autrement nos entreprises.

La formule n’a rien de scientifique mais a l’avantage de nous faire apprécier les enjeux de l’agilité au changement. Selon les auteurs, l’agilité au changement dépend de la vitesse à laquelle nous saurons anticiper l’avenir, décider et passer à l’action.

Dans ce monde de plus en plus complexe, on ne peut plus prédire précisément l’avenir. Être agile signifie pouvoir lire les tendances, projeter des scénarios possibles et essayer de déterminer les conséquences sur l’organisation. Nous devenons tous des visionnaires des potentiels de transformation de l’entreprise. Pour être agiles à s’adapter au changement, nos organisations doivent se doter d’une veille prospective ouverte sur les changements de paradigme. La planification stratégique de l’entreprise ne peut plus reposer seulement sur les certitudes, mais devra inclure les scénarios possibles pour le futur. 

Chercher à fabriquer l’avenir est plein de risques. C’est moins risqué cependant que d’y renoncer.
Peter Drucker
 

Le rythme ou la vitesse d’adaptation dépendra de l’énergie déployée au sein de l’entreprise divisée par son nombre d’individus. La mobilisation devient un enjeu incontournable.

 

L’agilité au changement est un art, celui du mouvement et de la capacité d’adaptation rapide et permanente à un environnement qui change sans cesse plus profondément et plus rapidement. John R. Ryan, président du Center for Creative Leadership, nous invite à commencer dès maintenant à s’exercer à voir les changements positivement  et à cultiver un sentiment d’urgence. Ne pas exercer l’agilité au changement au sein de nos organisations revient à les fragiliser davantage.  

Votre entreprise est-elle agile ou fragile? Quel est son rythme d’anticipation, de décision et d’exécution?

L’agilité au changement repose sur un savoir-agir, thème que nous aborderons lors de notre prochain billet.

Consulter notre formation en gestion de gestion : Influencer. Mobiliser. Changer.

 signature blogue

 

 

Consultante en formation et développement organisationnel
et créatrice d’expériences-employés

 

Publicités

2 commentaires

  1. Wow quel beau résumé de la notion de l’attitude face aux changements… très inspirant! Que les chefs d’entreprise t’entendent!

    Merci de partager ces réflexions!

    Sylvie Bédard
    http://www.minddrop.ca


    • Merci Sylvie,

      En effet nous en entendrons de plus en plus parler. Le défi le plus important demeure celui de passer à l’action « rapidement» en faisant un premier pas…car en ce domaine nous apprenons tous à marcher !



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :